compteur de visite

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/01/2022

Ragnar Jónasson : Dix âmes, pas plus

Ragnar Jónasson Ragnar Jónasson, né en 1976 à Reykjavik, en Islande, est un écrivain islandais, auteur de romans policiers. Avocat et enseignant le droit d'auteur à l'université de Reykjavik, il a traduit quatorze romans d'Agatha Christie de l'anglais vers l'islandais. Auteur d’une œuvre déjà conséquente, Dix âmes, pas plus, son nouveau roman vient de paraître.

Una, jeune femme un peu à la dérive, quitte Reykjavik pour un job d’enseignante dans un minuscule hameau à l’extrémité de l’île. Un bled où vivent dix habitants et où elle n’aura que deux élèves, deux gamines. A peine arrivée dans ce désert glacial et sa future demeure, elle croit voir une jeune silhouette lui faire des signes à la fenêtre. Plus tard, lors d’une fête dans l’église où tout le village est présent, l’une de ses élèves s’écroule morte ! Puis c’est un inconnu qui traverse le hameau et disparait, inconnu dont on parle aux actualités ; inconnu dont tous ici, ne veulent pas parler…

Bonne nouvelle, nous ne sommes qu’au début janvier et j’ai déjà déniché l’un des romans de l’année ! Mauvaise nouvelle, c’est l’un des pires nanars jamais lus !

Pire encore, une véritable escroquerie dont l’éditeur est le principal responsable. Quand je lis en quatrième de couverture « le maître du polar islandais » pour parler de l’écrivain, je crie au scandale, à la publicité mensongère et je vais de ce pas contacter l’UFC-Que choisir, pour leur signaler ce cas.

Ragnar Jónasson a déjà écrit une floppée de romans, ce n’est donc pas un débutant. Que ce bouquin soit sans intérêt et d’une bêtise crasse, passe encore, il y a des lecteurs peu difficiles et je n’y vois pas d’inconvénient. L’intrigue est du niveau d’un premier roman et même l’écriture laisse à désirer, c’est ce qui se fait de plus faible pour espérer être édité. Je n’ai pas lu d’autres romans de l’auteur, mais si celui-ci est si mal écrit et torché, que peut-on espérer de ceux parus avant ?

Il parait que ce gars a du talent, que ses livres rencontrent du succès etc. Dites-moi que je rêve, que je vais sortir de ce cauchemar…

 

 

« Una se réveilla en sursaut. Elle ouvrit les yeux. Plongée dans l’obscurité, elle ne voyait rien. Incapable de se rappeler où elle se trouvait, elle avait la sensation d’être perdue, allongée sur un lit inconnu. Son corps se raidit dans un soudain accès de panique. Elle frissonna, puis comprit qu’elle avait jeté sa couette par terre dans son sommeil. Il faisait un froid glacial dans sa chambre. Elle se redressa doucement. Prise d’un léger vertige, elle se ressaisit rapidement et se souvint tout à coup d’où elle était. »

 

 

Ragnar Jónasson Ragnar Jónasson  Dix âmes, pas plus   Editions de La Martinière  - 347 pages -    

Traduit de l’islandais par Jean-Christophe Salaün

 

07:00 Publié dans POLARS | Tags : ragnar jónasson | Lien permanent | Commentaires (8) |  Facebook |

Commentaires

J'ai lu Snjor, mais pas récidivé...

Écrit par : keisha | 17/01/2022

Répondre à ce commentaire

Conclusion : un « écrivain » dont on se passera facilement…

Écrit par : Le Bouquineur | 17/01/2022

Escroquerie: avec les auteurs nordiques à la mode j’en ai connu une autre. J’avais apprécié une série écrite par Asa Larsson ( en poche, faut pas pousser!) voilà qu’en librairie je trouve un nouveau roman de cet auteur, je l’achète, commence la lecture et comprends que je le connais déjà… en fait c’était une réédition sous un nouveau titre…
Je suis d’accord avec vous le label polar nordique est un tel filon que le tri ne se fait plus. N’est pas Mankell qui veut!
Bonnes futures lectures

Écrit par : Brigitte | 17/01/2022

Répondre à ce commentaire

Les rééditions sous de nouveaux titres ne touchent pas que les polars nordiques et résultent le plus souvent d’une nouvelle traduction, et si moi aussi ça m’agace, je peux le comprendre (mais pas toujours comme avec les « Dix petits nègres » d’Agatha Christie.)
Quant au « fameux » filon nordique, il y a longtemps qu’il est épuisé à mon avis. Henning Mankell, n’en fait pas réellement parti me semble-t-il, car il était là bien avant qu’on ne nous soule avec cette filière. Filon plus riche en déchets qu’en pépites, mais il y en a quand même heureusement, comme Arnaldur Indridason par exemple…

Écrit par : Le Bouquineur | 17/01/2022

ça fait du bien de se fâcher de temps en temps! bravo.

Écrit par : luocine | 17/01/2022

Répondre à ce commentaire

Oui ça m’énerve au plus haut point car je ne comprends pas ! Ni la logique littéraire (ah ! ah ! ah !) ni même la logique économique qui est certainement le nœud de la situation ??? Grrr…

Écrit par : Le Bouquineur | 18/01/2022

Ha, effectivement, nous ne sommes pas du tout d'accord... je ne dis pas que c'est le polar de l'année, certes, mais je l'ai lu sans déplaisir... comme les autres romans de l'auteur que j'ai lus.
Pourtant, certains auteurs nordiques me tombent des mains, comme la trilogie Millenium ou Lars Kepler... ;-)

Écrit par : Kathel | 26/01/2022

Répondre à ce commentaire

Comme tu le dis, nous ne sommes pas d’accord ! Pas du tout, même ! Pour être franc, l’engouement pour le polar nordique valable au début ( ?) s’est perdu depuis longtemps… « Millénium » était bien si je m’en souviens quant à Lars Kepler, je ne connais pas…

Écrit par : Le Bouquineur | 26/01/2022

Écrire un commentaire