Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/01/2013

Gillian Flynn : Les Apparences

Flynn Livre.jpgAprès une enfance passée à Kansas City, Gillian Flynn dit avoir eu l'envie de devenir journaliste dans le domaine criminel. Elle sort diplômée de journalisme de l'université de Kansas avant de poursuivre sa formation à l'école de journalisme de la North Western University.Après avoir écrit pour différents journaux elle est finalement embauchée chez Entertainment Weekly pour lequel elle travaillera durant dix ans avant de se lancer parallèlement dans l'écriture de son premier roman, Sur ma peau, sorti en 2006. Aujourd’hui elle vit à Chicago où elle poursuit une carrière d'écrivain et après Les lieux sombres en 2009, son dernier ouvrage Les Apparences, est paru l’été dernier. 

Nick Dunne, journaliste, et sa femme Amy diplômée de psychologie, vivaient heureux jusqu’à ce que la crise les rattrape. Le chômage les exile de New York vers une petite ville du Missouri, là où Nick a grandi. Avec l’argent d’Amy, fille d’une famille aisée, Nick achète un bar qu’il gère avec sa sœur jumelle. Tant bien que mal, Amy new-yorkaise pure et dure a du mal à trouver ses marques dans cette province reculée, le couple s’adapte à sa nouvelle vie.

Arrive le jour de leur cinquième anniversaire de mariage qui sera aussi le premier jour d’une descente aux enfers, puisqu’Amy disparaît, laissant leur maison dans un désordre prouvant qu’il y a eu lutte avec traces de sang. L’enquête est confiée à un couple de flics locaux, Gilpin et Bony. De son côté, Nick lui aussi tente de comprendre. Or, qui dit enquête, dit qu’on va fouiner dans l’intimité des gens et inévitablement il en ressort toujours d’étranges comportements. Au fur et à mesure qu’on va avancer dans le roman, ce qui paraissait certain ne va plus l’être, un mari coupable va sembler innocent, une épouse victime moins blanche qu’il était évident. 

Je ne peux hélas, en dire plus sur l’intrigue au risque de gâcher votre lecture, elle ressemble à ces montagnes russes dans les parcs d’attractions, elle monte vers une éclaircie puis retombe dans un noir plus profond avant de regrimper vers ce qui s’apparente à une réponse finale mais ce n’est qu’un leurre avant de redescendre vers l’inconnu. Car notre jeune couple, bien gentil et mignon au début du roman, s’avèrera bien plus complexe que leur douce banalité amoureuse ne le laissait supposer. Comme quoi, il ne faut jamais se fier aux apparences.

Gillian Flynn réussit à nouveau son coup avec ce très bon roman, polar ou thriller, appelez-le comme vous voulez, son génie retors de l’intrigue frappe à nouveau très fort. Le portrait psychologique des ses deux héros est effrayant de précision et de machiavélisme, que Dieu nous sauve de tomber entre les tentacules de l’un des deux partenaires de ce couple. Néanmoins le futur lecteur doit être informé que le bouquin est trop long et que c’est au début que se situe cet excès, pour être clair le livre fait 570 pages, Amy disparaît page 43 mais ce n’est que page 250 que le trouble et l’excitation gagneront votre lecture. Il faut absolument faire l’effort de poursuivre car lorsque la machine va s’emballer, vous oublierez ce détail.

D’un autre côté il faut reconnaître que Gillian Flynn écrit très bien, un style coulé et agréable même quand il est bavard. Et ce début qui traine trop s’explique parfaitement d’un point de vue narratif, d’abord plonger le lecteur dans une béatitude romantique pour qu’ensuite, quand les nuages noirs vont s’accumuler, pouvoir le mettre dans une position déstabilisante et agaçante. Car la dame sait y faire, chapitres alternant les points de vue de Nick et d’Amy à travers son journal intime, le lecteur se retrouve dans la position du voyeur partisan de l’un ou l’autre au gré des pages, distillation au compte-goutte de faits troublants. Du grand art.   

Un excellent roman qui réactualise le fameux Love/Hate dans une histoire de fou – littéralement.   

 

« Au contraire, les femmes de tous les pays se sont unies dans leur dégradation ! Bien vite, la Fille cool est devenue la fille normale. Les hommes croyaient dur comme fer à son existence – elle n’était plus seulement l’exception enchantée. Chaque fille était censée être cette fille, et si ce n’était pas votre cas, eh bien, c’est que vous aviez un problème. »

 

Flynn.jpgGillian Flynn  Les Apparences  Editions Sonatine

 

13:35 Publié dans THRILLERS | Tags : gillian flynn | Lien permanent | Commentaires (3) |  Imprimer |  Facebook | | |

Commentaires

Je vais aller voir de plus près cette romancière, c'est le second commentaire que je lis à son propos en deux jours, alors! L'autre je l'ai trouvé sur l'excellent et éclectique Deblocnot, un blog tenu par une bande d'allumés, passionnés de musique, donc ça devrait vous interesser! Amicalement

Écrit par : guillet | 14/02/2013

Vos conseils étant souvent (toujours ?) bons, j'irai jeter un oeil sur ce blog.

Écrit par : Le Bouquineur | 15/02/2013

En effet, en effet... Retenons le nom de l'auteur pour un autre moment de suspense!

Écrit par : keisha | 18/06/2013

Les commentaires sont fermés.