Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/04/2014

Pascal Garnier : Cartons

Pascal Garnier Pascal Garnier est un écrivain français né en 1949 à Paris et mort en 2010 à Cornas (Ardèche). Après une vie d'errance et de petits boulots, et un passage éclair par le rock 'n' roll, il  décide à 35 ans de se lancer dans l'écriture. Son œuvre abondante et multiforme comprend des romans noirs comme des ouvrages de littérature d'enfance et de jeunesse. En 2001, il obtient un prix du festival Polar dans la ville de Saint-Quentin-en-Yvelines pour Nul n'est à l'abri du succès et en 2006, le Grand Prix de l'humour noir avec Flux. Dernier roman de l’écrivain, Cartons est paru en 2012 après son décès.

Brice, la cinquantaine, déménage. Il quitte son appartement à Lyon pour une maison dans un bled près de Valence. Sa femme Emma est absente, reporter, elle doit être à l’étranger. Dans son nouveau logis, au milieu de ses cartons, Brice est un peu perdu et incertain, doit-il tout remettre en place dès maintenant ou attendre le retour d’Emma qui aura évidemment une autre idée de l’emplacement des choses. Brice pense beaucoup à Emma dont il n’a – curieusement - pas de nouvelles. Sa solitude, tournant à la dépression, va être troublée par l’irruption impromptue d’un chat qui s’installe chez lui et par Blanche, une jeune femme excentrique qui s’immisce dans son quotidien.

Le roman est très court et je ne peux guère vous en dire plus au risque de gâcher votre lecture. Pascal Garnier est un funambule, quand il entraine le lecteur sur son filin on ne peut que le suivre. Chaque pas, chaque page veux-je dire, est une surprise ou une inquiétude. Chaque personnage apporte son lot d’étonnement au point que le lecteur se demande parfois, si tel ou telle est bien sain d’esprit, pourquoi ce mystère qui plane, ces non-dits qui éclaireraient tout mais que Pascal Garnier nous tait dans un premier temps. Sa plume est un compte-goutte qui lentement libère les explications que nous réclamons, un travail d’orfèvre.

Ce bouquin est une perle, le genre de « petit livre » qu’on adore pour mille raisons : il est simple à lire, il est court, le style ciselé et le propos envoûtent, on est intrigué par l’histoire, on ouvre de grands yeux à certaines révélations et quand il s’achève on se sent comblé par ce que la lecture est capable d’offrir de meilleur. Et alors que vous vous réjouissez d’avoir dégotté un superbe écrivain inconnu, de rapides recherches sur internet vous apprennent que vous seul étiez dans cette ignorance. Je ne découvre Pascal Garnier qu’aujourd’hui, quelle misère ! Mais j’ai un avantage sur vous, il me reste une bonne quinzaine de ses romans à découvrir. 

 

« Chez tout quinquagénaire il y a une guitare qui sommeille. Comme il venait de loin cet accord perdu !... Brice ouvrit l’étui avec autant de précaution qu’un égyptologue un sarcophage. Dans son écrin de velours rouge le bois satiné de la Gibson resplendissait. Seules les cordes semblaient un peu rouillées. La guitare était aussi légère qu’une jeune mariée quand il la posa sur sa cuisse. A peine désaccordée. Du majeur gauche il lui fit rendre les harmoniques. Intacte. Le chat, l’œil écarquillé, n’en revenait pas de voir les mains de l’homme faire chanter ce meuble. D’un bond il sauta sur la table et chercha à mordre ces moustaches d’acier semblables aux siennes jaillissant des mécaniques. »

 

 

Pascal Garnier Pascal Garnier  Cartons  Zulma  - 185 pages –

 

 

 

 

 

 

 

 

 

07:53 Publié dans Français | Tags : pascal garnier | Lien permanent | Commentaires (7) |  Imprimer |  Facebook | | |

Commentaires

Oui, un très beau livre. Il paraît qu'il existe encore quelques inédits... Espérant que quelqu'un les publie.

Écrit par : Gilles | 16/04/2014

Chic, vous aimez! Oui, il en reste encore plein à lire! (pour ma part j'en ai encore en stock à la bibli)

Écrit par : keisha | 16/04/2014

Keisha, je dois vous rendre hommage, c'est votre billet sur Garnier il y a quelques semaines qui m'a donné envie de le lire. Magie des blogs et rôle de "passeur" des bloggeurs... me voici converti !

Écrit par : Le Bouquineur | 16/04/2014

Quand j'ai découvert Pascal Garnier, j'ai acheté TOUS ses livres, même les épuisés, en passant par les occasions sur internet. C'est pour ça que je guette les inédits.

Écrit par : Gilles | 16/04/2014

Gilles, si tous ses romans sont aussi bons que Cartons, je comprends facilement votre addiction. Le stock dans ma bibliothèque municipale me laisse entrevoir de bons moments de lecture en perspective.

Écrit par : Le Bouquineur | 16/04/2014

Il y en a d'encore meilleurs, à mon goût. Et d'autres peut-être moins bien. C'est toujours la fin chez lui que je trouve plus faible que ses formidables personnages et que son style pour le moins imagé. D'autres sont plus noirs que Carton. Et on le voit aussi passer de la nouvelle au roman. Je ne vous en dis pas plus pour vous laisser le plaisir de la découverte.

Écrit par : Gilles | 16/04/2014

Gilles, vous en dites trop ou pas assez ! Pouvez-vous me citer deux livres à lire absolument ?

Écrit par : Le Bouquineur | 17/04/2014

Les commentaires sont fermés.