Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/02/2017

Joseph Kessel : Le Coup de grâce

joseph kessel, Joseph Elie Kessel dit Joseph Kessel, est un aventurier, journaliste, reporter, aviateur et romancier français, membre de l'Académie française, né en 1898 en Argentine et mort en 1979 en France. En tant que journaliste Kessel appartient à la grande équipe qu’avait réunie Pierre Lazareff à Paris-Soir, et qui a fait l’âge d’or des grands reporters. Correspondant de guerre pendant la guerre d'Espagne, puis durant la « drôle de guerre », il rejoint après la défaite la Résistance avec son neveu Maurice Druon et c’est avec lui qu’il écrit le Chant des partisans. C’est également avec celui-ci qu’il franchit clandestinement les Pyrénées pour gagner Londres et s’engager dans les Forces aériennes françaises libres du général de Gaulle. A la Libération, il reprend son activité de grand reporter. Il est l'un des journalistes qui assistent au procès du maréchal Pétain en juillet-août 1945, et plus tard au procès de Nuremberg, pour le compte de France-Soir. Ses multiples voyages le conduisent en Palestine, en Afrique, en Birmanie, en Afghanistan etc. et nourriront son œuvre littéraire qui compte de très nombreux romans, comme Le Lion (1958) ou Les Cavaliers (1967). Le Coup de grâce qui vient de reparaître en collection de poche, date de 1932.

Hippolyte Bibard, sergent cassé de grade, est envoyé à Beyrouth pour une mission inconnue. Là, il rencontre le commandant Féroud, alias Mehemet Pacha. Homme mystérieux et secret, Féroud règne sur un réseau immense à travers tout le Moyen-Orient d’où émanent des ordres implacables exécutés par une armée invisible. Entre les deux hommes naît une relation de chef à subordonné assez trouble basée sur une amitié profonde. Jusqu’au jour où Hippolyte séduit Violette, une jeune libanaise de petite vertu entraineuse dans un club tenu par l’un de ses amis, or la gamine est aussi la maîtresse cachée de Féroud.

Roman psychologique centré sur Hippolyte, un fort en gueule à la moralité douteuse, « un vrai mec » à la redresse qui va passer de la subjugation pour Féroud, à la haine puis à l’amitié rédemptrice envers cet homme qui le fascine.

L’écriture est énergique, l’intrigue file à belle allure mais disons-le clairement, le roman a terriblement vieilli. Trop même. Difficile d’accepter aujourd’hui cette virilité excessive, ce machisme outrancier, ce jeu de rôles trop daté, cette psychologie trop lourdingue sur le fond et la forme. A l’époque ça pouvait certainement être accepté, l’exotisme (Orient, haschisch, monde interlope) et cet angle sexuel et trouble (une sorte de ménage à trois avec une gosse de quinze ans, un beau mec viril, un amant plus âgé gaga d’amour) mais écrit comme ça l’est ici ça ne passe plus. Seul le grand âge de ce roman peut éventuellement s’attirer notre mansuétude polie… ?

 

« Le sergent se mit à marcher au hasard. Une colère homicide l’étouffait. Tout lui revenait en même temps à la mémoire : sa rencontre avec Mehemet, la peur qu’il avait dès lors ressentie, le respect qu’il avait eu pour lui, ce voyage dans le Horan où il l’avait presque aimé, les vexations quotidiennes acceptées depuis le retour, l’humiliation dernière. Et il ne savait plus ce qui le poignait davantage : des insultes de Mehemet ou de sa propre lâcheté. Il aurait voulu qu’un même coup les écrasât l’un l’autre pour mettre fin à la fois à sa haine pour Féroud et à son mépris pour lui-même. »

 

 

joseph kessel, Joseph Kessel  Le Coup de grâce  Folio – 221 pages –

 

07:51 Publié dans Français | Tags : joseph kessel | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | |

Écrire un commentaire