compteur de visite

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/09/2021

Louis Pergaud : De Goupil à Margot

louis pergaudLouis Pergaud (1882-1915) est un écrivain français, Il est notamment l'auteur de La Guerre des boutons et de ce recueil de nouvelles, De Goupil à Margot publié en 1910 et récompensé la même année par le prix Goncourt.

Le recueil de huit textes, sous-titré Histoires de bêtes, nous invite à suivre les dramatiques mésaventures de Goupil le renard, Nyctalette la taupe, Fuseline la fouine, Roussard le lièvre roux, Guerriot l’écureuil, Rana la grenouille et enfin Margot la pie. 

La vie des bêtes est toujours dramatique en un sens, car elle peut se résumer à naitre, se reproduire et mourir encore que tout se joue sur le « mourir ». Dans la nature, le struggle for life fait son œuvre, les gros mangent les petits, chacun tenant le rôle qui lui est imparti par la vie, ce cycle peut néanmoins être perturbé par l’homme, ce que ces nouvelles nous montrent tristement.

La majorité de ces animaux familiers de nos campagnes (pas sûr qu’il en soit encore ainsi partout) vont croiser la route du braconnier ou de la pure connerie des hommes. Prises au piège, tuées à coup de chevrotines, sans trop comprendre ce qui leur arrive, ces bestioles sympathiques nous émeuvent. Elles nous touchent car l’écrivain, se glisse dans leur peau, nous fait vivre leur quotidien au fil des saisons, leur recherche de nourriture, leur insouciance voire leurs pensées et la rencontre fatidique autant que fatale avec leur prédateur suprême.

Néanmoins l’homme n’est pas toujours la cause fatale, Nyctalette la petite femelle subira la saillie du mâle, Rana échappera de peu à la couleuvre et Fuseline, s’amputera de la patte pour se tirer du piège, temporairement sauvée peut-être.

Les deux textes les plus terribles et les plus longs, Goupil victime d’une punition vicieuse et très  imaginative du braconnier, trouvera à se venger avant de mourir, quant à Margot, sa mort doit tout à la connerie d’une bande de poivrots…

L’écriture de Louis Pergaud est particulièrement fouillée, comme souvent à cette époque, tarabiscotée dira le jeune lecteur d’aujourd’hui, avec un vocabulaire très riche. Sa grande connaissance de la faune et de ses mœurs fait de ces nouvelles un guide animalier romancé. Un bouquin sans message, ni évident ni subliminal, juste la vie des bêtes dans nos campagnes d’autrefois mise en musique par un styliste de talent.  

 

« Comme l’aube poignait, l’homme parut précédé de Miraut. Goupil entendit à l’orée du terrier le reniflement du chien qui l’éventait et l’énergique juron du braconnier supputant de la patience et de l’endurance bien connues des renards la dépréciation de la fourrure argentée qu’il comptait bien lever sur la chair de sa victime enfin capturée. Cependant Goupil, passant sa langue rouge sur son museau chafouin de vieux matois, se félicitait à sa façon d’avoir échappé au danger immédiat et allait chercher les moyens de se soustraire à son ennemi. »

 

 

louis pergaudLouis Pergaud   De Goupil à Margot   Le Livre de Poche  - 189 pages -

07:00 Publié dans NOUVELLES | Tags : louis pergaud | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Écrire un commentaire