Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/02/2014

Kjell Ola Dahl : Le Noyé dans la glace

Kjell Ola Dahl, Kjell Ola Dahl est né en 1958 en Norvège. Entré en écriture en 1993, il a une dizaine de romans à son actif dont la moitié traduite en français.

Un matin de décembre, le corps d’un homme est repêché dans le bassin portuaire d’Oslo. Si ses supérieurs penchent pour l’accident, l’inspecteur Lena Stigersand a vite des doutes. Le noyé devait rendre prochainement un rapport très sensible au Fond pétrolier norvégien, concernant ses investissements dans une compagnie exploitant des phosphates au cœur du Sahara Occidental. Un indicateur apprend à Lena que le mort aurait dîné la veille au soir avec une députée très en vue, chargée du contrôle de la commission des finances au parlement. D’autres morts vont s’ajouter à la liste, puis les services secrets…

Un polar qui m’a laissé de glace comme le macchabée noyé. Le polar n’est pas mauvais, il est quelconque ! C'est-à-dire qu’il n’a rien d’original dans son intrigue et que les personnages n’ont rien de particulièrement attachant tant ils font clichés. L’écriture et la manière dont est déroulée l’intrigue ne m’inspirent aucuns commentaires mais soyons juste, l’écrivain n’a certainement pas de prétentions littéraires non plus.

Je ne m’attarderai donc pas plus longtemps sur ce K.O.D. trop simple à mon goût. Un roman qui se lit mais il y en a tellement de meilleurs… Mon seul et unique étonnement à propos de cet ouvrage, c’est qu’il ait été écrit par un homme car – c’est politiquement incorrect, je sais – j’aurais juré qu’une plume féminine se cachait derrière tout cela.

 

« Il est resté immobile à écouter les hommes fouiller le tunnel, il a vu leurs lampes torches balayer les murs. Il a écouté leurs conversations et attendu qu’ils s’éloignent. C’est alors qu’il a compris comment s’en sortir à moindres frais : en poussant le cadavre devant la rame. Le crime parfait – ou presque. Il ne savait pas, ou il n’a pas pensé, que la porte de l’issue de secours déclencherait un signal d’alarme qui trahirait sa présence. Quoi qu’il en soit, le meurtrier était une personne sûre d’elle, sans aucune compassion pour sa victime, une personne que rien – ni doute ni conscience – ne faisait dévier du but qu’elle s’était fixé. Un psychopathe. »

 

Kjell Ola Dahl, Kjell Ola Dahl  Le Noyé dans la glace  Série noire Gallimard  - 382 pages - (parution prévue le 27 février 2014)

Traduit du norvégien par Hélène Hervieu

 

 

08:23 Publié dans POLARS | Tags : kjell ola dahl | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | |

Les commentaires sont fermés.