Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/07/2015

Nick Hornby : Vous descendez ?

nick hornbyNick Hornby, né en 1957 à Redhill (Comté de Surrey), est un écrivain anglais. Il a étudié à  l'université de Cambridge puis y a exercé en tant que professeur. Il a également été journaliste pour The Literary Review et The Sunday Times. C'est à la fin des années quatre-vingts qu'il commence à se consacrer à la littérature et plusieurs de ses romans ont été portés à l’écran. Celui-ci, Vous descendez ?, date de 2005.

Martin, présentateur d’émission de télévision « au teint orangé », vient de sortir de prison pour avoir couché avec une mineure. Sa vie semble fichue, il se prépare à sauter du toit d’un immeuble de Londres, le soir du réveillon du Jour de l’An. Survient Maureen, « une dame entre deux âges qui ressemblait à une femme de ménage », venue elle aussi dans le même but, épuisée d’une non-vie consacrée à son fils lourdement handicapé. Jamais deux sans trois. Un troisième candidat au suicide se présente, il s’agit de Jess, « une timbrée d’adolescente à la voix stridente », une chieuse de première, en pleine crise de cœur. L’embouteillage semble à son comble sur la corniche du toit quand se pointe JJ, livreur de pizzas désespéré, un musicien Américain dont le groupe de rock s’est séparé. La bande des quatre est au complet, l’aventure commence.

Le résumé donne le ton de l’ouvrage. Nick Hornby va nous parler de choses graves, sous une forme amusante, dépression et suicide en mode comédie. Le roman est rythmé, chaque candidat au suicide prenant la parole à son tour dans de courts chapitres qui nous dévoilent au fur et à mesure des bribes de leur personnalité. L’écrivain sait y faire, pour éviter l’ennui au lecteur, il est assez astucieux pour faire descendre de leur toit ses personnages, tout en laissant la menace planer sur leur tête. Un roman plein d’humour dans la forme (« C’est vraiment des branleurs, les mecs comme Martin ! Ils prennent les femmes pour des putain d’ordinateurs portables, genre : l’ancienne m’a lâché, mais de toute façon, maintenant on peut en trouver des plus minces qui font plus de trucs. ») mais tendre/amer pour le fond.

Un bouquin agréable à lire, sans prise de tête lourdingue consécutive à des introspections existentielles ou un étalage de pathos à vous plomber le moral qu’on aurait pu légitimement y trouver. Mais ce n’est pas une réelle surprise, puisque nous sommes chez Nick Hornby.

PS : Je ne sais pas si ça ne le fait que pour moi - parce que j’adore lire cela - mais je trouve que c’est lorsque Nick Hornby parle de musique (rock) qu’il est à son meilleur. Et ça tombe bien, le personnage de JJ lui fournit la matière.

 

« Mais les dix minutes passées avec Bong ont fait date. Bon, pas date, genre 55 avant Jésus-Christ ou 1939. Pas date, genre date clé, à moins que l’un de nous invente un jour une machine à voyager dans le temps ou empêche l’invasion de la Grande-Bretagne par Al-Qaeda ou un truc du genre. Mais qui sait ce qui nous serait arrivé si je ne lui avais pas tapé dans l’œil, à Bong. Parce qu’avant qu’il commence à me baratiner, j’étais sur le point de rentrer à la maison, et Martin et Maureen seraient morts à l’heure actuelle, et… Enfin bon, rien n’aurait été pareil. »

 

 

nick hornbyNick Hornby  Vous descendez ?   Plon  - 305 pages –

Traduit de l’anglais par Nicolas Richard

 

07:52 Publié dans Etrangers | Tags : nick hornby | Lien permanent | Commentaires (2) |  Imprimer |  Facebook | | |

Commentaires

Je n'ai pas lu le livre mais j'ai vu récemment le film qui en est tiré et j'ai trouvé assez sympa. Ca me rappelle quand même que je devrais vraiment lire cet auteur à l'occasion.

Écrit par : zarline | 26/07/2015

Je ne savais pas que le bouquin avait été adapté pour le cinéma… Effectivement Zarline, vous devriez jeter un œil sur la bibliographie de Nick Hornby, en particulier ses premiers romans, « Haute Fidélité » ou « Carton jaune » par exemple… très agréables à lire.

Écrit par : Le Bouquineur | 27/07/2015

Les commentaires sont fermés.