Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/12/2016

Fédor Dostoïevski : Un petit héros

Fédor Dostoïevski Fédor Mikhaïlovitch Dostoïevski est un écrivain russe, né à Moscou en 1821 et mort à Saint-Pétersbourg en 1881. Considéré comme l'un des plus grands romanciers russes, il a influencé de nombreux écrivains et philosophes. Après une enfance difficile, il fréquente une école d'officiers et se lie avec les mouvements progressistes pétersbourgeois. Arrêté en avril 1849, condamné à mort, il est finalement déporté dans un bagne de Sibérie pendant quatre ans. Redevenu sous-lieutenant, il démissionne de l'armée en 1859 et s'engage complètement dans l'écriture. Epileptique, joueur couvert de dettes et d'un caractère sombre, Dostoïevski fuit ses créanciers et mène une vie d'errance en Europe au cours de laquelle il abandonne toute foi dans le socialisme et devient un patriote convaincu. Ecrivain admiré après la publication de Crime et Châtiment (1866) et de L'Idiot (1869), l'auteur publie ensuite ses œuvres les plus abouties, Les Démons (1871) et Les Frères Karamazov (1880).

C’est en 1849, dans la cellule où il attend d’être jugé pour complot politique (Depuis la fin de l’année 1846 il fréquente le cercle fouriériste de Mikhaïl Petrachevski, un fonctionnaire au ministère des Affaires étrangères, qui combat l'absolutisme de Nicolas Ier) que Dostoïevski écrit la nouvelle intitulée Un petit héros. Ce texte vient d’être réédité dans une collection de poche. 

Le narrateur, un gamin de onze ans, passe les vacances d’été à la campagne, près de Moscou, chez un parent aisé qui organise une grande fête durant plusieurs jours, où sont conviés de nombreux invités. D’abord moqué en public par une jeune femme blonde et pétaradante, son attention se porte bien vite sur une de ses amies, Mme Nathalie M., jeune et jolie brune épouse d’un butor, chez qui il devine une tristesse enfouie. Cet attrait mystérieux, pour un enfant encore, constitue le sujet de cette nouvelle, « Pourquoi était-ce seulement elle que j’aimais suivre du regard, bien qu’il m’intéressât fort peu alors de lorgner les dames et de lier connaissance avec elles ? »

Texte initiatique sur la naissance du sentiment amoureux, la perte des repères, les mystères de l’âme et du cœur, les non-dits quand on ne sait pas encore quoi dire, les troubles inexpliqués, l’attrait irrésistible qui pousse à des actes fous (monter un étalon récalcitrant par exemple). Outre cette révolution intime, le gamin va se retrouver témoin muet d’une passion plus adulte entre son adorée et son amant.

Une très belle nouvelle de l’écrivain qui, si elle n’ajoute rien à son talent, présente une certaine singularité si je m’en réfère à mes lectures anciennes de ses chefs-d’œuvre connus : Il y a ici une légèreté de ton, des descriptions de la nature qui donnent envie de vivre, bref une sorte de « gaité » ou un je ne sais comment dire, de « positif », qui m’a surpris et enchanté. 

 

« A ce moment mon regard errant rencontra le regard de Mme M., tout alarmée, toute pâle, et – c’est un instant que je ne puis oublier – en un clin d’œil mon visage s’inonda de rougeur, s’empourpra, brûla comme du feu ; je ne sais plus ce qui se produisit en moi, mais, confus et effrayé de ce que je ressentais, je baissais timidement les yeux vers le sol. Mais mon regard avait été remarqué, saisi, dérobé. Tous les yeux se tournèrent vers Mme M., et, prise de court par l’attention générale, elle rougit soudain elle aussi comme un enfant, d’une involontaire et naïve émotion, et à grand peine, et sans beaucoup de succès, elle s’efforça de réprimer sa rougeur par le rire… »

 

 

Fédor Dostoïevski Fédor Dostoïevski  Un petit héros  Folio bilingue  - 137 pages –

Traduit du russe par Gustave Aucouturier. Traduction révisée par Simone Sentz-Michel

Commentaires

Un des rares textes de Dostoievski que je n'ai pas lu encore. J'aime bien en général cette légèreté de ton de ses premiers écrits - légèreté toute apparente me semble-t-il. En tout cas cette nouvelle est sur ma pile de livres à lire et j'ai bien hâte de découvrir ce texte.

Écrit par : Cleanthe | 05/12/2016

Répondre à ce commentaire

Un bien joli texte qui ne manquera pas de vous ravir, j’en suis certain. Bonne lecture.

Écrit par : Le Bouquineur | 05/12/2016

Écrire un commentaire