Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/12/2016

Rituels d’après lecture

Si mes rituels d’avant lecture peuvent s’apparenter à de la maniaquerie, il n’en est pas de même pour ceux qui suivent, une fois le bouquin définitivement refermé.

Je lis toujours, un crayon à papier à la main pour encadrer des passages, souligner des phrases fortes ou cocher des endroits du texte qui me serviront de repères si je dois y revenir, et une feuille volante coincée en fin d’ouvrage prête à recueillir mes notes de lecture. Tout ceci me sert pour rédiger le billet pour ce blog, encore que, parfois/souvent, il arrive que je remplisse ma feuille de notes et ne tienne compte de rien du tout au moment d’écrire ma chronique… En tout cas je note sur cette feuille, les pages où je retrouverai les citations qui viendront sur ma page Facebook, en bonus, compléter mon billet, ainsi que les passages du bouquin qui pourront me servir comme extrait, toujours proposé en fin de mes critiques.

Mais ces notes ont un autre but, ou un but parallèle, enrichir mes connaissances. J’adore apprendre « des choses » en lisant un roman. Par exemple un mot nouveau dont je ne connais pas le sens : s’il bloque la bonne compréhension du texte, je me réfère immédiatement à un dictionnaire mais si j’en devine approximativement la signification, je le note et j’en confirmerai mon intuition après ma lecture. A moins que ce ne soit un fait historique ou géographique qu’il me faut examiner de plus près.

De même, je relève toutes les références à des écrivains, romans, tableaux, musiques… cités dans l’ouvrage et susceptibles de m’intéresser, pour plus tard engager des recherches. Un de mes plus grands plaisirs, découvrir par le biais d’une lecture et par un effet de fil en aiguille, un écrivain ou un livre inconnu qui s’avérera bon par la suite. Cet effet de chaine, de transmission de livre en livre, est l’une de mes joies de lecture préférée, comme l’ouverture de portes vers d’autres ailleurs. Un livre peut en cacher un autre.

07:00 Publié dans Les débats | Tags : lectures | Lien permanent | Commentaires (2) |  Imprimer |  Facebook | | |

Commentaires

Je prends rarement de notes, c'est dommage, et comme ce sont surtout des livres empruntés (ou que je donnerai un jour) j'évite de laisser des traces! Mais je laisse des post it pour noter les passages, les faits saillants, etc, pour écrire un billet, ça aide.
Et puis oui, les livres qui mènent à d'autres, cela est fréquent et fort intéressant! j'aime aussi les 'coïncidences de lecture à lecture, dernièrement du tricot (ruban de Moebius) entre un bouquin sur les maths, et un roman, incroyable!

Écrit par : keisha | 11/12/2016

"les livres qui mènent à d'autres" je trouve toujours cela extraordinaire, malgré ma longue expérience de lecteur...

Écrit par : Le Bouquineur | 11/12/2016

Les commentaires sont fermés.