Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/05/2018

Une bonne idée fait-elle un bon roman ?

Combien de fois ai-je lu une critique de roman favorable avant que je ne sois déçu après lecture ? Combien de fois ai-je entendu un écrivain parler de son ouvrage à la télé ou la radio de manière réellement passionnante, assez pour que je me rue chez mon libraire mais qu’une fois encore, je ne ressorte déçu de ma lecture ?

Dans chacun de ces cas on débat de l’idée centrale du roman et non du bouquin lui-même. Le journaliste de presse analyse le fond, exhume des pages l’idée maîtresse pour la transcrire avec ses mots dans son propre article. De son côté, à l’oral, l’écrivain la développe, rebondit sur les questions de son intervieweur et pour peu qu’il soit télégénique et pas timide dans son élocution, le téléspectateur se passionne vite pour cet échange de propos et se précipite sur le livre.

Mais tout cela n’est pas le roman lui-même. La bonne idée, le thème, peut fort bien générer un excellent débat ou une discussion d’un grand intérêt, de là à faire un bon roman, il y a un fossé. Car le roman, c’est l’idée d’un écrivain, exprimée avec ses mots figés pour l’éternité sur des feuilles imprimées pour toujours. Si son talent d’écrivain n’est pas à la hauteur de son ambition intellectuelle, le bouquin restera médiocre. L’écrit et l’oral sont deux choses bien différentes. Sinon, tous les livres seraient bons car il est bien rare qu’un écrivain plaide mal sa cause en interview.

Le lecteur, seul devant son livre, ne doit juger que l’écrit. A moins qu’on ne fasse comme pour certains examens, écrit et oral : le roman serait accompagné d’un CD où l’écrivain dirait d’une autre manière, ce qu’il a développé par écrit. J’ai quand même l’impression qu’on sortirait du sujet ou que la littérature prendrait un autre visage…  

Une bonne idée de roman fait-elle un bon roman ? Pas nécessairement un bon livre mais certainement un bon débat. De même qu’une bonne idée de débat ne fait pas pour autant un bon billet de blog… Hé ! Hé ! Hé !

Commentaires

J'aime bien la 'chute' de ce billet.
Pour ma part il m'arrive de lire des livres dont l'histoire tient sur un ticket de métro, ou a été 100 fois traitée, et pourtant le talent de l'auteur me happe sans problème.

Écrit par : keisha | 27/05/2018

Répondre à ce commentaire

Nous sommes d’accord sur le fait qu’il existe de bons romans sans histoire ! Mais ce que je dis, c’est qu’’une bonne idée d’histoire ne suffit pas à faire un bon bouquin… encore faut-il savoir la mettre en musique.

Écrit par : Le Bouquineur | 27/05/2018

Entièrement d'accord avec cet article. Un bon roman ne repose pour moi que sur l'écriture. On peut avoir une bonne idée de départ et la gâcher en utilisant force clichés, en n'ayant aucun talent pour la mettre sur papier. Le style ! Rien que le style !
Un jour j'avais été très déçue par une rencontre d'auteur dans une bibliothèque de campagne, parce que l'interview et les questions des spectateurs ne tournaient qu'autour du thème du livre. Je suis allée voir l'auteur à la fin pour lui dire que sans la qualité de son écriture, son roman n'aurait jamais eu mon adhésion.

Écrit par : krol | 27/05/2018

Répondre à ce commentaire

Nous sommes tous les deux sur la même longueur d'ondes ! L'idéal est bonne histoire + belle écriture, sans écriture pas de bon bouquin.

Écrit par : Le Bouquineur | 27/05/2018

Je me suis mal exprimée, mais en fait je suis en accord avec vus deux! Quand je laisse tomber une lecture, c'est à 90% à cause de l'écriture

Écrit par : keisha | 28/05/2018

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire