compteur de visite

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/01/2020

Robert Seethaler : Une Vie entière

Robert Seethaler Robert Seethaler, né en 1966 à Vienne, est un écrivain, scénariste et acteur autrichien. Il partage son temps entre Berlin et Vienne. Une Vie entière date de 2015.

Années 30, dans une vallée montagneuse. Andreas Egger, jeune orphelin devenu boiteux suite aux mauvais traitements infligés par son tuteur, n’a guère fréquenté l’école et n’a d’avenir que comme garçon de ferme (« Il pensait lentement, il parlait lentement, il marchait lentement… ») ce qui ne l’empêche pas d’y penser, « il pensait à l’avenir qui s’étendait à l’infini devant lui, justement parce qu’il n’en attendait rien. »

Avec Andreas nous allons vivre une vie entière, quasi exclusivement au cœur de ces montagnes qu’il chérit tant. Une petite bergerie abandonnée dans laquelle il vit chichement, son amour fou pour Marie, serveuse à l’auberge du village, sa demande en mariage originale mais pleine de romantisme, une petite vie tranquille qui sera néanmoins brisée par l’avalanche mortelle qui le laisse à nouveau seul, la guerre qui éclate et l’envoie huit ans en Russie. Puis le retour, les drapeaux nazis ont été remplacés par des géraniums aux fenêtres, les petits jobs…

Andreas traverse l’existence sans gros besoins, se contentant de peu. Il observe le monde qui change autour de lui, la construction d’un téléphérique auquel il participera, l’arrivée de skieurs et randonneurs, « Egger accueillit toutes ces transformations sans mot dire, un peu étonné. » Plus tard à l’auberge, c’est la télévision qui fera son apparition, autre source d’étonnement mais de méfiance aussi.

Andreas est un homme simple, de par sa condition sociale mais aussi pour ses goûts, l’argent, les femmes, l’alcool lui sont étrangers. Il suit son petit bonhomme de chemin, droit et honnête avec lui comme avec les autres. Parfois il pense « à ce qui avait été et à ce qui aurait pu être » mais il ne s’abandonne pas à la nostalgie ou aux regrets, certes comme tous les êtres humains il avait nourri des rêves, beaucoup étaient restés inaccessibles ou lui avaient été arrachés à peine obtenus, mais il était toujours là.

Magnifique roman de Robert Seethaler, tout en délicatesse et retenue. Le style, économe de mots, est limpide d’une écriture très simple, la lecture en est particulièrement aisée, tout s’enchaine sans heurts. Le lecteur suit Andreas avec amour – oserai-je dire – tant cet homme si humble touche au plus profond de notre âme. Les dernières pages décrivent la vieillesse avec une telle vérité sobre, qu’elles émeuvent – sans jamais tomber dans le larmoyant pour autant – et achèvent ce roman de la plus belle des façons. Superbe !

 

« Il ne pouvait plus attendre pour demander la main de Marie, mais il ne savait toujours pas comment s’y prendre. Le soir, il restait assis sur le seuil de sa maison, en proie à des pensées et des rêveries confuses. Evidemment, se disait-il, pas question de faire une banale demande en mariage entre mille. Il lui en fallait une qui soit peu ou prou aux dimensions de son amour, qui reste éternellement gravée dans la mémoire et le cœur de Marie. Il pensait à quelque chose d’écrit, mais il écrivait encore moins qu’il parlait, donc pratiquement jamais. Est-ce qu’une lettre n’offrait pas des possibilités plutôt limitées ? Comment faire tenir toutes les pensées et l’étendue des sentiments qu’elle lui inspirait sur un malheureux bout de papier ? »

 

 

Robert Seethaler Robert Seethaler   Une Vie entière   Sabine Wespieser Editeur – 157 pages –

Traduit de l’allemand (Autriche) par Elizabeth Landes

07:00 Publié dans Etrangers | Tags : robert seethaler | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook | | |

Commentaires

J'ai aimé ce roman et encore plus "Le Tabac Tresniek ) du même auteur

Écrit par : luocine | 22/01/2020

Je note cette référence et je verrai si ma bibliothèque le possède car j'ai bien l'intention de lire autre chose de cet écrivain. Merci !

Écrit par : Le Bouquineur | 22/01/2020

Bonjour Le Bouquineur, un écrivain que je suis de près. Une vie entière et le Tabac Tresniek sont des deux très bons romans. J'ai lu tout récemment le nouveau : Le champ. Un peu moins convaincue mais très recommandable. Bonne après-midi.

Écrit par : dasola | 26/05/2020

Bonjour Dasola ! Heureux de vous lire, il y avait bien longtemps…… Je note ces références mais ma bibliothèque municipale n’est pas très riche en bouquins de cet écrivain…. Si l’occasion se présente….

Écrit par : Le Bouquineur | 26/05/2020

Les commentaires sont fermés.