Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/04/2013

Philip Roth : Opération Shylock

Roth Livre.jpgPhilip Roth est né le 19 mars 1933 à Newark, dans le New Jersey, son œuvre couronnée de multiple prix en fait l’un des plus grands écrivains américains contemporains. Aujourd’hui il vit dans le Connecticut. Némésis  paru en France il y a quelques mois devrait être son tout dernier roman, l’écrivain ayant déclaré à la presse qu’il arrêtait d’écrire. Ce roman, Opération Shylock, sous-titré Une confession, est paru en 1993.

Jérusalem en 1988. Alors que se tient le procès de John Demjanjuk, un Ukrainien suspecté d’être le « bourreau de Treblinka », Philip Roth l’écrivain bien connu est confronté à son sosie, un autre Philip Roth, homonyme et imposteur, condamné par un cancer, promouvant le « diasporisme », une théorie qui voudrait que le seul espoir de survie pour les Juifs d’Israël face à la menace Palestinienne, serait de revenir vivre en Europe, dans les pays dont ils sont originaires, à savoir la Pologne, l’Ukraine et l’Allemagne.

Pour appliquer ce programme il a créé l’ASA, les Antisémites Anonymes, et se fait aider par sa maîtresse gironde, son ancienne infirmière, antisémite en voie de guérison. Sachez aussi qu’il y a un chèque d’un million de dollars qui s’égare, un chauffeur de taxi qui a la chiasse, une prothèse de sexe maousse, un enlèvement, un vrai Roth qui se fait passer pour le faux Roth pour mieux le démasquer et les services secrets du Mossad. Encore ai-je abrégé.

Ce qui amène l’auteur à cette constatation lucide « Jusqu’ici, l’histoire est construite de manière superficielle, elle est sur-construite, il la trouve même un peu trop monstrueusement construite à son goût, avec des évènements étranges qui surgissent dans tous les coins, de sorte que l’intelligence ne trouve pas où se fixer pour avoir une vue d’ensemble. » Tout cela est vrai et il faut tout le talent de l’écrivain pour nous embringuer dans cette histoire ahurissante, où vrai et faux s’emmêlent, où les mises en abimes en rajoutent au trouble dans lequel est plongé le lecteur. Un bouquin qui a « l’apparence de l’autobiographie tout en acquérant les potentialités du roman ».

Il y a du polar ou du thriller, un fond politique et historique fort, une interrogation sur la judéité et sur la position qu’un Juif libéral peut adopter devant le comportement de l’état Israélien face au peuple Palestinien.

Philip Roth nous avait déjà habitués à la dualité avec ses héros, variantes de lui-même, comme le fameux Zuckerman, mais dans Opération Shylock, il va plus loin encore, puisque nous avons sous sa plume, deux Philip Roth. Carrément. Un roman intellectuellement époustouflant, même si certains passages sont un peu longs.  

 

« Attendre de voir la critique que fera de mon dernier livre le plus bête, le plus maladroit, le plus superficiel, le plus débile de tous les crétins bourrés de mauvaises intentions qui traînent dans ce métier où des abrutis sans aucune oreille et incapables de sentir la moindre nuance passent leur temps à aligner des clichés qu’ils appellent critiques de livres. Il n’y a pas grand espoir de se faire comprendre. Qui ne penserait qu’il valait peut-être mieux sauter par la fenêtre ? »

 

 

Roth.jpgPhilip Roth  Opération Shylock  Folio

Traduit de l’anglais par Lazare Bitoun

 

 

 

 

 


Philip Roth : Opération shylock par ina

10:24 Publié dans Etrangers | Tags : philip roth | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | |

Les commentaires sont fermés.