compteur de visite html

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/03/2016

Dolores Redondo : Une offrande à la tempête

Dolores redondoDolores Redondo, née en 1969 à Saint-Sébastien, dans la province de Guipúzcoa, au Pays basque, est une romancière espagnole, auteur de romans historiques et policiers. Après des études de droit, elle travaille dans le commerce pendant plusieurs années avant de publier un premier roman en 2009. Mais sa renommée naissante elle la doit à sa trilogie, dite Trilogie de la vallée du Baztan qui comprend, Le Gardien invisible (2013), De chair et d’os (2015) et ce dernier volet qui paraît aujourd’hui, Une offrande à la tempête

« La mort subite d’une petite fille devient suspecte lorsque le médecin légiste découvre qu’une pression a été appliquée sur le visage du bébé. Très vite, les soupçons se portent sur le père au comportement étrange, qui tente même de dérober le cadavre du nourrisson afin de « terminer ce qui a été commencé ». La grand-mère, elle, est persuadée que ce meurtre est l’acte d’Inguma, créature maléfique issue de la mythologie basque. Aux yeux de l’inspectrice Amaia Salazar, cette histoire est une énième légende. Mais lorsqu’elle décide de s’intéresser de plus près aux morts subites de nourrisson déclarées dans la vallée de Baztán ces dernières années, Amaia observe pourtant des similitudes troublantes et l’enquête prend une tournure inattendue. Fuyant son rôle d’épouse et de mère, Amaia se consacre entièrement à cette nouvelle affaire qui la mène à l’origine même des événements qui ont frappé la vallée et la confronte bientôt à son passé et à ses propres démons. »

L’éditeur, gentil garçon, m’a offert ce bouquin et je l’en remercie, hélas, je n’avais pas lu les deux tomes précédents. Je le précise pour que vous ne fassiez pas la même erreur que moi. Certes on peut ne lire que cet épisode mais les références aux deux autres sont très fortes et obligent le lecteur à des reconstructions mentales, agaçantes en elles-mêmes et énervantes car on s’en veut d’avoir loupé un croustillant passé sur lequel on ne reviendra plus maintenant. Je ne vais pas lire une histoire dont je connais désormais la fin. Cette parenthèse refermée, il s’agit d’un thriller de très bonne qualité.

Le sujet est de ceux que j’aime beaucoup quand ils sont bien traités, comme ici : des crimes rituels, des croyances ancestrales secrètement entretenues, des pratiques satanistes ou de sorcellerie, le Vatican pas loin, des ambiances genre Rosemary’s Baby et autres pouvoirs des ténèbres…. Brrr ! Moi, ça me glace délicieusement les sens. Rien de réellement révolutionnaire dans le genre mais tout est correctement géré par l’écrivain et j’ai littéralement dévoré le bouquin. Et quand en postface, Dolores Redondo vous apprend que cette histoire est tirée d’un entrefilet lu dans la presse sur lequel elle a brodé au point de croix (évidemment) sa trilogie, ça ne calmera pas vos palpitations. 

 

« Amaia suivait les explications du père Sarasola avec une attention croissante. – Compte tenu du fait que vous êtes venue me voir pour m’interroger sur un démon qui tue les dormeurs et que Berasategui a été en relation avec Esparza, lequel a assassiné sa fille par la suite, et avec votre mère, qui a tenté de faire la même chose à votre fils, et qu’en plus l’un des policiers qui enquêtait sur cette affaire a été assassiné, il me semble qu’il y a largement de quoi s’inquiéter. Elle songea à la tombe vide de sa sœur et hésita un instant à s’en ouvrir à Sarasola. – Père Sarasola, pourquoi ai-je la sensation que, malgré tout ce que vous m’avez raconté, vous ne m’avez encore rien dit ? »

 

 

Dolores redondoDolores Redondo  Une offrande à la tempête  Mercure Noir  - 516 pages –

Traduit de l’espagnol par Judith Vernant

07:58 Publié dans THRILLERS | Tags : dolores redondo | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |

Les commentaires sont fermés.