compteur de visite html

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/10/2019

Pete Fromm : La Vie en chantier

pete frommPete Fromm, né en 1958 à Milwaukee dans le Wisconsin, est un écrivain américain, auteur de nouvelles mais aussi de romans et de mémoires. Après des études secondaires Pete Fromm étudie la biologie animale à l'université de Montana. Il cumule plusieurs petits boulots, dont celui de maître-nageur puis de ranger dans le parc national de Grand Teton au Wyoming avant de se lancer dans l’écriture. La Vie en chantier, son septième roman, vient de paraître.

Missoula, Montana. Marnie et Taz sont un jeune couple, ils s’aiment et si leurs moyens sont modestes, leur vie s’annonce belle d’autant que la jeune femme est enceinte. Las, quand Marnie meurt en couches laissant Taz seul avec leur petite Midge, le menuisier veuf se retrouve devant un chantier dont l’ampleur lui échappe encore…

Pourquoi m’être aventuré dans cette lecture dont le sujet n’est pas pour moi ? Moi qui combats toute forme de caractère impulsif dans ma vie quotidienne, souvent je reste impuissant quand il s’agit de lectures. Ceci expliquant en partie ce qui va suivre :

En fait il n’y a pas grand-chose à dire de ce roman, j’en ai résumé l’intrigue en une seule phrase et le contenu entier du livre correspond exactement à ce que vous pensez y trouver : un jeune gars meurtri, sonné par le décès de sa femme adorée qui va devoir élever un bébé, expérience totalement inédite pour lui tout en tâchant de faire son deuil, et pour ce, en se réfugiant dans le travail, s’en abrutissant pour oublier sa douleur. Pour l’aider, son ami à toute épreuve, Rudy ; puis une baby-sitter, Elmo, étudiante qui s’éprend immédiatement de l’enfant ; et puis aussi Lauren, sa belle-mère bienveillante qui au fil du temps l’enjoindra à refaire sa vie… tout comme le lui susurre une voix intérieure, celle de sa chère Marnie. 

Ce qui est décevant dans ce roman, c’est que le lecteur n’est jamais surpris, tout est convenu ou prévisible, aucun chaos ou problème réel pour Taz dans l’organisation de sa nouvelle vie, même la fin optimiste est courue d’avance dès les premières pages… Le bon point, Pete Fromm évite le ton larmoyant ou les pleurnicheries mais l’ensemble reste quand même très « fleur bleue » et ne devrait ravir que les âmes sensibles. Hélas, je n’en suis pas et je ne confonds pas sujet de roman et manière dont il est traité…

 

« - Il vous faut faire votre deuil, bien sûr… Dieu sait que nous ferons le deuil de Marnie toute notre vie, mais… (Elle tend un bras, le doigt pointé droit sur Midge dans son couffin, comme si elle pouvait voir à travers les murs.) Pour elle. A partir de maintenant, tout est pour elle. – Je… - Et j’ai déjà élevé un enfant seule, alors si vous avez besoin de quelque chose, appelez-moi. Quoi que vous pensiez, je ferai tout ce qui est en mon pouvoir pour vous aider. – Lauren, Vous avez fini ?  Elle sourit. – Une dernière chose. Il s’appuie contre le dossier de sa chaise, lui laissant la parole. – J’ai pris mon billet. Je pars cet après-midi. A vous de jouer. »

 

 

pete frommPete Fromm   La Vie en chantier   Gallmeister – 381 pages –

Traduit de l’américain par Juliane Nivelt

07:00 Publié dans Etrangers | Tags : pete fromm | Lien permanent | Commentaires (8) |  Facebook | | |

Commentaires

Mon instinct (souvent sûr, aidé par le manque de temps ^_^) m'a fait reposer le livre après l'avoir feuilleté...

Écrit par : keisha | 07/10/2019

Répondre à ce commentaire

Vous fîtes bien ! Il n’est pas terrible. Ceci dit, ce n’est pas un navet non plus et il trouvera son public. Mais c’est trop fade pour mon goût et je pense pour tous ceux qui lisent beaucoup… ? La vraie question : Pete Fromm n’est-il pas un écrivain sur-côté ?

Écrit par : Le Bouquineur | 07/10/2019

J'avais déjà été déçue par son autre roman, j ne risque pas de me frotter à celui-là

Écrit par : luocine | 07/10/2019

Répondre à ce commentaire

J’avais bien aimé « Indian creek » son premier roman et même « Lucy in the sky » mais je crois que j’en resterai là désormais…. Vous pouvez passer votre chemin, il y a tant d’autres livres à lire…

Écrit par : Le Bouquineur | 07/10/2019

J'avais été extrêmement déçue par Mon désir le plus ardent, très "fleur bleue" aussi. Je ne réitérerai pas l'expérience avec celui-ci.

Écrit par : krol | 07/10/2019

Répondre à ce commentaire

J’ai peur que cet écrivain ne soit perdu pour nous….. Il ne faudra ouvrir d’éventuels prochains livres qu’avec beaucoup de circonspection.

Écrit par : Le Bouquineur | 08/10/2019

Mince, quel dommage !

Écrit par : Hélène | 09/10/2019

Répondre à ce commentaire

Il faut se faire une raison....

Écrit par : Le Bouquineur | 09/10/2019

Écrire un commentaire