compteur de visite

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/10/2021

Le grand désherbage

L’idée mûrissait en moi depuis longtemps, procrastination repoussant d’année en année l’inéluctable. Et puis cet article lu dans Le Monde (daté du 31/12/2020 pour ceux qui aiment la précision) est venu mettre un nom sur mon malaise : je devais faire de la place dans ma bibliothèque, ce que dans le monde des bibliothécaires français on appelle un « désherbage ». Désherber il fallait, désherber j’allais faire.

Tremblement de la glotte, déglutition difficile, j’ai enrobé du regard les rayonnages débordant de livres, serrés les uns contres les autres, en double couche, à l’horizontal pour boucher l’espace entre le haut des livres et l’étagère du dessus : « Mes chéris, papa va devoir se séparer de certains d’entre vous. Oh ! Je vous aime tous, mais l’appartement est trop petit pour tout le monde. Vous me comprenez ? » Ces lâches n’ont rien répondu, me laissant solitaire devant mon cas de conscience.

Jusqu’alors, faire ce ménage n’était qu’une idée en l’air, désormais j’avais la volonté de m’y atteler et les questions et problèmes sont immédiatement apparus :

A qui donner mes livres ? Une évidence, ces ouvrages se devaient d’avoir une seconde vie, d’être lus par d’autres. Ma bibliothèque municipale n’accepte pas les dons – ce que je n’ai jamais très bien compris, peut-être en raison de lois ou règlements ? – mais ils m’ont donné les coordonnées d’une association littéraire locale qui accepte ces livres, les revend lors de sa braderie annuelle, les fonds récoltés servant à organiser des conférences et autres activités littéraires.

J’avais une adresse, restait le problème logistique. Quand je parle de don de livres, il ne s’agit pas de quelques exemplaires remplissant un carton, mais de plus d’un millier de romans ! Vous êtes assez familiers de ces objets pour en mesurer le volume et pire encore, le poids ! Pour des raisons personnelles, je n’avais pas la possibilité de me déplacer, il fallait que le receveur vienne chez moi avec ses propres cartons et s’occupe de la manutention entre mon quatrième étage et son véhicule. Obstacle levé, l’association acceptait cette condition. Par contre il leur fallait une liste préalable de mes bouquins.

Ce n’était pas un vrai problème, juste un boulot supplémentaire. Depuis plusieurs décades, je gère mes lectures dans un fichier Excel : tous les livres y sont consignés, ceux que je conserve, ceux que j’emprunte à la bibliothèque, ceux que j’ai lus mais déposés dans des boites à livres. Un système de couleurs identifiant chaque cas. Restait à extraire ceux que j’envisageais de donner lors de ce désherbage, puis l’opération terminée, réintégrer cette liste dans mon fichier originel en transvasant ces livres possédés en livres donnés.

Enfin, je me suis attaqué concrètement au délestage. J’ai sorti un à un les exclus de mes rayonnages, pour les empiler au sol en tristes tas, dans l’attente de l’arrivée de leur nouveau propriétaire. Une extraction riche en émotions car dans beaucoup de ces livres, de petites fiches où j’avais pris des notes et des articles de journaux ont été retirés de leurs pages. Feuillets jaunis par l’usure du temps, souvenirs ravivés. A la vue et au toucher de ces bouquins j’ai aussi modifié mes choix de conserver ou donner, ce qui m’a obligé à revoir mon ficher Excel.

J’ai profité de l’occasion pour nettoyer mes étagères, ce n’était pas un luxe, la poussière témoignait que mes crus étaient bien vieux pour certains. Une cure d’amaigrissement pour ma bibliothèque et une nouvelle vie pour moi, la dernière partie, celle où l’âge nous dicte qu’il est temps de se séparer du superflu.

En théorie, les livres à conserver étaient clairs dans mon esprit, mais en pratique l’affaire l’a moins été. Alors, qu’ai-je conservé, qu’ai-je donné ? Pour ne pas vous retenir plus longtemps, ça fera l’objet de mon billet du week-end prochain… si vous le voulez bien, évidemment !

 

Ma bibliothèque avant le grand désherbage :

211023 Bibliothèque Avant.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La même, après :

211023 Bibliothèque Après.jpg

Commentaires

Je reconnais le génial "Et quelquefois j'ai une grande idée" sur tes étagères...

Belle bibliothèque (avant comme après d'ailleurs). Quand j'ai lu que tu avais donné un millier de romans, j'ai failli m'étrangler avec mon café !! Je me sens soudainement très modeste avec les quelques dizaines de titres dont je me suis débarrassée (également auprès d'une association) à l'occasion de mon déménagement, en février. Mais je suis très fière de ma nouvelle bibliothèque bien rangée (et oui, dépoussiérée aussi !), même si, à force d'achats compulsifs, elle va sans doute assez vite nécessiter un nouveau tri (j'ai quelques titres BOF déjà en tête...).

J'attends avec impatience la suite, car oui, je suis curieuse de savoir ce que tu as donné ou gardé (et sur quels critères tu as fait ton choix).

Écrit par : Ingannmic | 23/10/2021

Répondre à ce commentaire

Je ne crains plus d’être submergé par les livres pour deux raisons : d’abord parce que ma décision est irrévocable, je ne conserverai que des titres exceptionnels (donc très rares) ou ceux des quelques rares écrivains dont je lis l’intégrale (et comme certains sont morts … !), secundo m’étant séparé de mille bouquins, j’ai donc la place physique d’en accueillir mille nouveaux, ça me laisse une belle marge et vu mon âge….

Reviens le week-end prochain, mon billet va t’intéresser, je pense.

Écrit par : Le Bouquineur | 23/10/2021

Tu peux compter sur moi !

Écrit par : Ingannmic | 23/10/2021

Un millier? Je n'ai pas avalé mon café de travers, et ç a n'a pas arrêté mon écoute d'une cantate de Bach (oui on est dimanche)
Perso j'ai décidé lors du réaménagement de ma maison de ne pas acheter de nouvelles étagères, donc il faut désherber régulièrement, ce qui est plus facile. Cependant il faut être vigilant car de petits nouveaux reviennent... Vous verrez, ils sentent qu'il y a de la place libre!
J'attends de savoir quels seront les rescapés! Comme Inganmic, oui, le même roman...
Le critère de tri peut être : je le relirai un jour? ou : je ne l'ai pas encore lu?

Écrit par : keisha | 24/10/2021

Répondre à ce commentaire

« Cependant il faut être vigilant car de petits nouveaux reviennent... » c’est possible mais j’ai décidé de ne plus être submergé par les livres et si je peux être long à mûrir une idée, je suis ferme dans son application quand elle est actée !

« J'attends de savoir quels seront les rescapés ! » Pas d’emballement, il n’y aura pas de révélations fracassantes et je ne vais pas dresser la liste du gros millier de livres qui me restent…

Écrit par : Le Bouquineur | 24/10/2021

Ah, le désherbage ! Je m'y astreins une fois par an. Le dernier désherbage a vu partir vers d'autres mains une centaine de romans... Et c'était un gros désherbage pour moi !

Écrit par : BlueGrey | 04/11/2021

Répondre à ce commentaire

C’était la première fois que je m’astreignais à cette tâche, d’où l’ampleur du truc et la tristesse de devoir me séparer de tant de livres. Je suppose que fait régulièrement, c’est plus simple et sans douleur.

Écrit par : Le Bouquineur | 04/11/2021

Écrire un commentaire