compteur de visite html

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/09/2013

Interview : Keisha une blogueuse

Depuis de nombreuses années maintenant, le nombre de blogs littéraires a explosé sur la Toile et  on lira avec intérêt sur ce sujet, l’article paru sur le site du Magazine Littéraire en janvier 2012. Pour compléter le dossier, j’ai pensé qu’il serait intéressant d’interviewer un blogueur pour connaître ses motivations, sachant que d’autres auraient des réponses différentes à fournir. Mais qui interroger ? J’ai fait simple comme toujours en choisissant quelqu’un ayant déposé quelques commentaires sur mon propre blog et dont le site de bonne tenue, offrait un panorama de livres variés et de qualité. J’ai donc contacté par email, Keisha qui tient le blog En lisant, en voyageant.

 

Bonjour Keisha. Bien que vous opériez anonymement sur la Toile, pouvez-vous néanmoins nous livrer quelques éléments biographiques. Dans quelle tranche d’âge vous situez-vous (car un lecteur de 20 ans n’ayant pas le même ressenti qu’un de 60, cette information a son importance) ? Avez-vous fait des études ou exercé une profession ayant un rapport avec la littérature ?

Je mets au défi un blogueur opérant quelque temps sur la Toile de rester totalement anonyme. Des bribes d'information sont dévoilées au fil de billets, de commentaires ou de réponses. Il est donc plus ou moins de notoriété publique que j'enseigne les mathématiques. Pas d'études littéraires, donc, ce qui me gêne parfois pour creuser et rédiger mes compte rendus, mais me donne une grande liberté face aux sommets de la littérature que j'aborde naïvement et sans mauvais souvenirs.

Depuis quand lisez-vous et quel est votre plus ancien souvenir de lecture ?

Je lis depuis que j'ai appris, en CP, donc. J'ai souvenir d'un conte d'Andersen lu et relu.

A quand remonte la création de votre blog ?

Le 8 juin 2008, sur la plateforme Overblog.

Quel est votre but avec ce blog ? Débroussailler le champ immense des lectures possibles, faire partager vos émotions de lectures…

Au départ c'était pour garder trace de mes lectures, de façon plus étoffée qu'avec une liste. Ensuite des liens se sont formés entre blogs et blogueurs (surtout blogueuses, d'ailleurs). Liens virtuels, et parfois dans la vie réelle. J'aime bien partager mes coups de cœur, sans doute cela n'est-il guère possible dans mon environnement (même si on se prête des livres, ou avec des bibliothécaires). Mais je dois reconnaître que certains de mes coups de cœur sur le blog me laissent isolée...

Je n’ai pas remarqué de critiques de livres franchement négatives sur votre blog. Est-ce parce que vous n’êtes jamais tombée sur ce genre d’ouvrages ou bien, préférez-vous ne pas les chroniquer ? Dans le cas de cette seconde hypothèse, pourquoi ce choix ?

Exact, j'ai déjà déploré mon côté "trop bon public". Il y a toujours du bon dans un livre, ou chez une personne, non ? En tout cas, on peut espérer qu'un livre est le résultat d'un dur labeur en amont de la part d'un auteur, et je répugne à tuer son bébé.

Sachez que je tombe sur des ouvrages qui me déplaisent, et que souvent je n'arrive pas au bout. Je choisis donc de ne pas en parler, puisque je ne les ai pas intégralement lus. Même si en commentaire sur un blog je peux signaler que ça m'est tombé des mains. La vie est bien trop courte pour se forcer à lire de la mauvaise qualité (selon mes goûts) ou ce qui n'emballe pas.

En fouinant sur mon blog, on peut repérer quand même des billets où je m'amuse un peu plus à descendre un livre ( j'ai chroniqué de la littérature romanesque (même deux Harlequin, pour un challenge !), ai révélé toute l'intrigue d'un faux thriller qui m'avait ennuyée, ai écrit que Guillaume Musso écrit mal, que Laura Kasischke m'ennuie, et m'apprête à parler du dernier Joyce Carol Oates en révélant qu'entre elle et moi le courant ne passe toujours pas ; j'ai même dit un peu de mal d'un livre de nature writing, c'est dire...) Bref, je suis rarement méchante. Je préfère entrainer les gens à lire un de mes coups de cœur plutôt que de les empêcher de lire ce qui peut être leur plairait.

Il semble que vous receviez des livres offerts par des éditeurs ou d’autres sources. Dans ce cas, vous sentez-vous obligée de modérer vos commentaires ?

Parmi les blogueuses, je ne reçois pas tant de services de presse que cela... Je m'interroge d'ailleurs sur l'influence que cela a de recevoir directement un livre. Honnêtement, je ne crois pas que cela change grand chose car je n'accepte un  envoi que si je sens que le livre est dans mon créneau de lecture, et que je devrais l'aimer. Si je ne l'aime pas trop, je le dis quand même (j'ai des exemples).

Pouvez- vous nous citer vos écrivains ou romans préférés ?

Si je dis Proust, ça va faire intellectuel, mais, en réalité j'ai lu trois fois en entiers A la recherche du temps perdu. Et je m'aperçois que j'ai oublié de donner ma tranche d'âge. Bon, si je dis qu'il me faut une décennie par lecture, ça donnera une idée. Sinon, j'ai un grand amour pour les auteurs anglo-saxons.

Comment sélectionnez-vous vos lectures ? Par les critiques lues dans la presse, les émissions radio ou télé, en consultant d’autres blogs…

Actuellement, les blogs et les étagères et présentoirs de mes bibliothèques.

En moyenne et à titre indicatif, combien lisez-vous de bouquins par mois ? Et pour rester dans les chiffres, quelle est la moyenne de fréquentation de votre blog par jour ?

Environ 15 livres par mois, de tous genres (pavés, BD, romans, non fiction). Allons bon, la fréquentation chez Blogspot ? 200 ou 300 pages vues par jour ? Leurs statistiques sont-elles fiables ? Pour le nombre de visiteurs, je n'en sais rien, ce n'est pas indiqué.

La tenue d’un blog influe-t-elle sur votre façon de lire ? Sachant qu’en arrière plan, il y a une critique à écrire.

Hélas oui, je m'en aperçois et ça m'agace. Penser quand on lit à ce qu'on va citer ou écrire après me gâche parfois le plaisir. Il m'arrive donc de lire, sans faire de billet, donc liberté totale.

Quels plaisirs retirez-vous de la lecture ?

Immenses ! Même quand je rentre tard le soir après un spectacle, je lis toujours quelques pages... Dans mon sac, j'ai quasiment toujours un livre.

Merci Keisha de m’avoir accordé un peu de votre temps pour répondre à ces questions et je vous souhaite de belles lectures à nous faire partager sur votre blog.