Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/03/2015

Daniel Janneau : Le Rire est la source des larmes

Daniel JanneauDaniel Janneau, né en 1961, a été assistant réalisateur avant de coécrire et de réaliser son premier film Le débutant en 1986. Puis c’est pour la télévision qu’il travaille en tournant des épisodes de séries comme Julie Lescaut ou Famille d’accueil ainsi que des téléfilms. En 2013, il sort son premier roman It ‘s only rock’n’roll, après avoir écrit un conte musical pour enfants La sensible. Son dernier ouvrage, Le Rire est la source des larmes, vient de paraître.

En 1613 le baron Amédée Foucher se voit confier par la régente Marie de Médicis une mission de taille, organiser le plus grand spectacle pyrotechnique pour le mariage du jeune roi Louis XIII. Comme il ne sait rien de cet art il décide de s’y former au pays inventeur du feu d’artifice, la Chine. Accompagné par le comte Gaspar de Porcel, son oncle âgé, mais qui connait déjà la Chine, le jeune homme part au bout du monde.  

Les Editions Michalon m’ont offert spontanément deux bouquins consécutivement, je les remercie pour ce geste mais par pitié, arrêtons-là les frais ! Je ne suis pas votre public, ce second ouvrage le confirme. Je reconnais qu’il n’est pas nul comme le précédent mais enfin… je ne sais pas quoi en dire. Par contre je sais ce qu’il n’est pas : il n’est pas trop mal écrit certes mais il ne passionne pas du tout alors que se présentant comme un roman d’aventures c’est là-dessus que le lecteur table.

En vérité il n’a qu’un seul défaut, il est beaucoup trop « gentil » dans le sens ironique de l’antiphrase. Quand on lit un bouquin sensé mêler des péripéties à la Dumas et Marco Polo, on espère en ressortir avec les cheveux en bataille, du sable du désert dans les plis des vêtements, des écorchures aux bras et des souvenirs émus de femmes aux peaux satinées. Ici tout est fade, gentillet, aseptisé, inodore et incolore, un comble pour un tel périple.

Un roman qui se lit mais un roman d’aventures et d’amour au pays des Bisounours pour un certain public qui a bien le droit de s’en régaler mais dont je ne fais pas partie. Quant à la quatrième de couverture… je vous épargne les hurlements d’indignation qu’elle suscite chez moi !

 

« Le temps passait. Amédée avait le sentiment de s’installer dans une vie de province étale, entre un oncle très paternel et une cousine qui aiguisait ses sens. Voilà maintenant trois semaines qu’il était arrivé. Parfois le vent soufflait en rafale avec grande violence et cela pouvait durer des jours. Le comte ne changeait rien à ses habitudes. Le mistral avait beau ployer les arbres, il partait l’après-midi rendre visite à ses taureaux avant d’aller patauger dans les rizières. Amédée s’énervait. Si le comte était incapable de prendre de prendre une décision, lui la prendrait. IL partirait seul. Seul, il traverserait les mers. Seul, il se rendrait au bout du monde. Seul, il triompherait de l’adversité. Et seul, deviendrait le grand artificier du roi. »

 

 

Daniel JanneauDaniel Janneau  Le Rire est la source des larmes  Editions Michalon – 266 pages –

07:55 Publié dans Français | Tags : daniel janneau | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | |

Les commentaires sont fermés.