Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/06/2017

Renchin Munkhzul : Le Hurlement du vieux loup

Renchin Munkhzul, Tsend Damdinsuren, Donrov Namdag, Chadraabal Lodoidamba, Dugerjav Maam, Tangad Galsan, Tsend Dorjgotov, Dolgor Tsendjav.Renchin Munkhzul est née en Mongolie. Traductrice, elle partage sa vie entre la France et la Mongolie où son agence « Destin Nomade » organise des voyages d’aventure. En 2016, elle a été récompensée par un prix du Ministère des Affaires étrangères de Mongolie pour son travail de traduction en français de la littérature mongole.

Le Hurlement du vieux loup qui vient de paraître, est un recueil de nouvelles mongoles, choisies et traduites par Renchin Munkhzul. Douze textes écrits par sept écrivains : Tsend Damdinsuren, Donrov Namdag, Chadraabal Lodoidamba, Dugerjav Maam, Tangad Galsan, Tsend Dorjgotov et Dolgor Tsendjav. On peut noter que sur ces écrivains, certains sont déjà morts et que le plus jeune est né en 1954… Est-ce à dire que la relève tarde à se montrer ?

Toutes les nouvelles ont un point commun, elles sont toutes centrées sur un animal : cheval, chien, marmotte, gazelle, chameau, ours et loup. Mais contrairement à ce que laisse croire la quatrième de couverture, le loup n’est présent que dans deux textes ; par contre il est vrai qu’il est largement bien servi par celui qui donne son titre à ce recueil. Ecrit par Donrov Namdag, c’est la nouvelle la plus longue et de loin (36 pages), c’est aussi la plus aboutie.

Car soyons objectifs et honnêtes, tous ces textes sont assez faibles. Ils n’ont pour eux que leur naïveté et la simplicité des gens vivant aux limites de la civilisation. Il est donc question de nature, d’animaux et d’hommes, ces derniers souvent décevants quant à leur attitude vis-à-vis de bêtes dites sauvages comme on peut le constater dans des scènes assez cruelles. Par conséquent on lit ces histoires avec plus de curiosité pour leurs auteurs exotiques que pour leur intérêt littéraire ou autre. Il me semble que ça peut faire un bon bouquin à lire aux petits enfants, à l’heure du coucher, d’autant que plusieurs nouvelles adopte le ton du conte pour les veillées, « Vous comprendrez pourquoi dans les lignes qui suivent, car je vais vous conter son histoire. »

Les sept écrivains font l’objet d’une notice de présentation d’où il ressort qu’ils ont souvent eu maille à partir avec l’autorité russe. J’espérais que leurs textes, usant de la métaphore, en soit le reflet, mais soit ça m’est passé au-dessus de la tête, soit c’était franchement trop timide (« Combien de personnes de notre région sont-elles allées en prison pour ne pas avoir rempli leur quota de viande et de lait ! »).

  

« La célèbre louve surnommée Croupe Brune était considérée comme la maîtresse de la montagne sacrée Dugnen. Les éleveurs à qui elle volait du bétail, de peur d’avoir affaire à elle, priait en considérant cette perte comme « un sacrifice à la nature ». Si Croupe Brune ne se montrait jamais à un chasseur armé, elle apparaissait souvent devant des hommes non armés, n’ayant pas peur d’eux et ne prenant pas la fuite à leur vue. Elle poussait même jusqu’à chasser et dévorer le bétail sous les yeux de l’éleveur quand celui-ci était physiquement faible ou à pied. Quand un berger sans fusil levait la main sur elle avec sa houlette, elle arrachait la cuisse du mouton (…) son regard méprisant semblant dire : « Comme toi je suis née dans cette région. Il y a également ma part de viande dans ton repas. » » [« Le Gémissement de la louve » de Tsend Dorjgotov]

 

Renchin Munkhzul, Tsend Damdinsuren, Donrov Namdag, Chadraabal Lodoidamba, Dugerjav Maam, Tangad Galsan, Tsend Dorjgotov, Dolgor Tsendjav.Renchin Munkhzul  Le Hurlement du vieux loup  Editions Tensing – 147 pages –

Traduction du mongol par Renchin Munkhzul 

Écrire un commentaire