compteur de visite

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/05/2021

Georges Simenon : Les Sept Minutes

georges simenonGeorges Simenon est un écrivain belge francophone (1903-1989). L'abondance et le succès de ses romans policiers (notamment les « Maigret ») éclipsent en partie le reste d'une œuvre beaucoup plus riche. Simenon est en effet un romancier d’une fécondité exceptionnelle, on lui doit 192 romans, 158 nouvelles, plusieurs œuvres autobiographiques et de nombreux articles et reportages publiés sous son propre nom et 176 romans, des dizaines de nouvelles, contes galants et articles parus sous 27 pseudonymes !

Ce que j’aime bien avec les bons écrivains ayant beaucoup publié, c’est fouiner dans leur œuvre pour évaluer la qualité de leurs écrits les moins connus. Les Sept Minutes, recueil de nouvelles policières publié en 1938, est de ces livres.

Trois nouvelles composent cet ouvrage, mettant en scène l’inspecteur G.7 (sic !) sous une forme qui m’a légèrement évoqué Sherlock Holmes puisque ces enquêtes sont rapportées par son ami (ici jamais nommé) à la manière d’un Watson, toujours étonné par la manière dont procède l’inspecteur pour découvrir la vérité.

Le recueil s’ouvre avec Le Grand-Langoustier : sur l’île de Porquerolles, trois jeunes femmes, touristes solitaires, ont disparu en une dizaine de jours. Nos deux compères débarquent pour mener l’enquête menant vite sur le domaine d’un ex-baroudeur au style de vie qui choque dans le patelin. Soleil, chaleur, femmes peu vêtues, sensualité diffuse…

Dans le second texte, La Nuit des Sept Minutes, la police reçoit une lettre anonyme annonçant la mort d’un homme habitant un pavillon à Asnières. G.7 et ses hommes cernent la maison, le crime a néanmoins lieu : personne n’est entré, personne n’est sorti, l’arme du crime n’est plus sur place. Le mystère de la chambre jaune ? Suite à cette défaillance de la police, G.7 donne sa démission et devient détective privé, bien qu’il ait résolu l’énigme comme il se doit.

La première affaire se présente à notre détective, L’Enigme de la Marie-Galante : un armateur de Fécamp le contacte, l’une de ses goélettes hors d’usage au fond du port a pris la mer, retrouvée vide dans la Manche et ramenée à Fécamp, on a découvert un cadavre de femme dans le réservoir soudé ! G.7 a choppé un gros rhume et mène ses investigations depuis sa chambre avec l’aide de son ami.

Certes, ce n’est pas du haut niveau, les intrigues sont peu crédibles ou tirées par les cheveux, le nom de l’inspecteur m’a laissé perplexe, mais mon tout reste une lecture plutôt agréable. Parce que ça se lit extrêmement vite et parce que c’est du Simenon et qu’on part avec un à priori favorable…. Si vous connaissez bien l’écrivain jetez-y un œil, par contre les novices devront s’initier à l’auteur avant, au risque d’être déçus.

 

« Il me semblait que le soleil m’entrait sous le crâne par tous les côtés. Je respirais des odeurs trop fortes. Je crois bien que je regardai Emma, cette bonne débraillée, aux cuisses nues, avec un peu trop d’insistance. Je crois même que M. Henry adressa une œillade à l’Amiral. (…) Et Lili arriva, mignonne, le corps moulé dans un pyjama de plage couleur saumon. Elle fit ds grâces. Elle prétendit qu’elle préférait boire quelque chose doux. – Ta gueule !... Avale un whisky comme tout le monde !... lui lança Henry. Le décalage commença. Il n’y eut plus, pour moi, de délimitation bien précise entre le réel et l’irréel. » [Le Grand-Langoustier]

 

 

georges simenonGeorges Simenon  Les Sept Minutes   Editions Rencontre Georges Simenon Œuvres complètes Vol.5    – 140 pages –

Commentaires

Ahhhhhh :-)

Écrit par : Sibylline | 24/05/2021

Répondre à ce commentaire

Hi! Hi! Hi!

Écrit par : Le Bouquineur | 25/05/2021

Répondre à ce commentaire

Un immense écrivain que Simenon. Dans les romans, dans les nouvelles, quelle maîtrise du récit, quelle imagination pour créer des personnages tellement vrais, et quelle lucidité sur les êtres humains.

Écrit par : Bonheur du Jour | 26/05/2021

Répondre à ce commentaire

Et même les écrits mineurs comme ici, sont très agréables à lire. Un écrivain de référence quand on ne sait pas quoi lire car il y a tant à piocher dans son oeuvre...

Écrit par : Le Bouquineur | 26/05/2021

Écrire un commentaire